Accueil > Séries TV > Policier > NCIS: Los Angeles > DVD NCIS: Los Angeles - Saison 3 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd Bodyguard  Saison 1 [Blu ray]
Bodyguard - Saison 1 [Blu-ray]
Sortie : 01/07/20

Bodyguard - Saison 1
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 9
Sortie : 01/07/20

Meurtres au paradis - Saison 8
Sortie : 25/09/19

Candice Renoir - Saison 8
Sortie : 26/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

BodyguardBodyguard Alex HugoAlex Hugo
The OutsiderThe Outsider WatchmenWatchmen
TandemTandem MirageMirage
The BoysThe Boys LegaciesLegacies
MirageMirage Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux
LanesterLanester ValidéValidé

dvd NCIS: Los Angeles  Saison 3


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt


NCIS: LOS ANGELES - SAISON 3


Éditeur : CBS
Distributeur : Paramount Home Entertainment France

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 6 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 24
Durée approx. : 1032 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3333973182396

Date de sortie en France : 13 mars 2013


AUDIO


Langues : Allemand (Dolby Digital 2.0), Anglais (Dolby Digital 5.1), Espagnol (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0), Italien (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres : Allemand, Anglais, Anglais (mal entendants), Danois, Espagnol, Finlandais, Français, Néerlandais, Norvégien

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Scènes coupées
- Documentaires
- Enquête sur la saison 3

TOUS LES ARTICLES SUR NCIS: LOS ANGELES - SAISON 3


12.03.2013 | NCIS : Los Angeles saison 3 : pas sortie, déjà ici !

TEST DU DVD

Test rédigé le 09/03/2013 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

En Roumanie, Hetty est toujours dans les griffes des Comescu. La fine équipe du NCIS : Los Angeles débarque sur le terrain afin de secourir coûte que coûte leur chef en bien mauvaise posture. C'est encore une belle saison bien huilée et bodybuildée que va nous offrir la série avec une guest star très particulière en la personne de Christophe Lambert et un épisode crossover avec Hawaii 5-0 qui ne devrait pas dépayser nos amis déjà habitués à la totale clémence de la météo.

Le changement n'est pas encore maintenant ! Paramount continue ses éditions dans la même lignée avec une image correcte et une bande son originale 5.1 fracassante mais une française seulement en 2.0. Les suppléments sont attrayants, le packaging classique et on termine par le sujet qui fâche : l'authoring qui nous vient tout droit des Ages Farouches.

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

La qualité visuelle des séries CBS détenues par Paramount est sensiblement similaire depuis de nombreuses années et il serait désormais judicieux de revoir les algorithmes de compression ou d'accorder plus de temps au traitement de l'image en DVD. Nous vous rappelons que nous n'avons en France toujours pas d'édition Blu-ray sur ce titre alors que la série est diffusée en HD sur M6.

Pour résumer dans les grandes lignes, la qualité d'image est bonne mais sous-exploitée quand on voit le travail esthétique apporté à la série, notamment dans la maîtrise des éclairages et des couleurs. Et c'est justement cela qui influe le plus sur la qualité visuelle de cette édition.

A l'extérieur, le soleil très lumineux de Los Angeles frappe parfaitement l'écran et les rétines en retranscrivant une lumière bien tape-à-l'œil dans des décors caliente agréablement rendus et toujours très colorés. Mais ce sont paradoxalement les scènes en basse lumière qui font le plus mal aux yeux car elles manquent de piqué et les contrastes sont trop appuyés : ça grouille à l'écran, ça bruite et ça postérise, bloquant ainsi la pleine expression des nuances de noir.

Si les défauts sautent moins aux yeux à ciel ouvert, les scènes en intérieur révèlent tout. Celles se déroulant dans le centre d'opérations sont arrêtées par la barrière du traitement vidéo plutôt sommaire. En effet, ce lieu, éclairé par des sources indirectes et ponctuelles, rend très bien en HD – lors des diffusions télévisées – mais a du mal à trouver ses marques ici car les contrastes et la précision non poussés à leur paroxysme – même pour de la SD – ne peuvent sublimer tous les éléments présents, et les contours révèlent alors du flou : mobilier, plantes, arabesques, décorations, objets en tous genres et accessoires, c'est la caverne d'Ali Baba... sans parler du bureau d'Hetty. Cette addition de lumières éparses et de cette masse de détails à afficher faute donc à l'écran. D'autres lieux, plutôt sombres, tels que le gymnase et la salle informatique ont également leur lot de défauts techniques.

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

Même joueur joue encore. Seule la piste originale se retrouve mixée en Dolby Digital 5.1, mais quelle piste ! Montez le son des surrounds car ça balance à Los Angeles. La bande sonore délivre une clarté et un équilibre tout à fait justes qui permettent de savourer pleinement chaque syllabe, note et bruitage. La dynamique d'ensemble est excellente. Elle donne au spectateur une implication plus importante dans l'action et provoque une tension qui s'en retrouve grandie par des musiques entraînantes bien mises en avant... à l'arrière. La distribution sur les canaux est parfaitement partagée, impliquant les surrounds et les basses autant dans les phases testostéronées pures que dans la tranquillité plus anodine. Les passages d'une enceinte à l'autre sont réalistes et les explosions se ressentent vraiment avec des bruits de débris atterrissant derrière nous, de même que les coups de feu qui nous passent sous les oreilles. Les sons d'environnement sont très riches et ajoutent une immersion et un réalisme plus profonds. Par exemple, dans les rues pourtant tranquilles, on entend des voitures qui démarrent et qui passent alors qu'on ne les voit pas toujours à l'écran. De même lors des scènes se déroulant dans la salle d'interrogatoire, installée dans un hangar à bateaux, où l'on peut percevoir régulièrement le cri des mouettes. Un régal bien spatialisé.

Après l'abondance sonore de la piste originale, le Dolby Digital 2.0 de sa consœur française fait bien pâle figure. Alors évidemment, pour du stéréo, elle est très bonne, claire et équilibrée même si les voix sont placées plus en avant, mais son seule avantage comparativement à la piste anglaise est seulement d'être en français. Le son arrivant juste de l'avant, on perd tout le côté immersif et le punch des scènes d'action. C'est tout de suite moins spectaculaire, d'autant plus que les ambiances s'en retrouvent appauvries car l'on entend moins certaines composantes, dont notamment les mouettes exposées auparavant, un peu trop loin des oreilles.

Le sous-titrage et le doublage français sont toujours bien adaptés et cohérents. Les sous-titres sont disponibles dans quelques langues européennes : anglais pour malentendants, allemand, espagnol, français et néerlandais.

 

Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Les suppléments sont dans l'ensemble intéressants et évitent l'écueil du trop-plein de remerciements en en mettant juste ce qu'il faut. Mention spéciale pour la featurette des explosions et les questions à Barrett et Renée.

DVD 1, 3, 5 :
Scènes coupées (11:25) : Les épisodes 1, 9, 12, 17 et 20 sont agrémentés d'une scène inédite alors que le dixième en a 3. Utiles pour éclaircir certains points des intrigues ou tout bêtement drôles, ces passages valent le détour.

DVD 2 :
Faire du tapage (09:09) : Le producteur exécutif Shane Brennan explique dans cette featurette qu'il voulait des lieux où les personnages se retrouvent et se dévoilent dans des scènes plus intimistes et personnelles. Thomas Fichter, le chef décorateur, nous fait visiter ces nouveaux décors que sont le gymnase, le stand de tir et l'armurerie, trois lieux au style moderne mais qui gardent le charme du complexe. Ce sont de véritables modèles d'éclairage et de conception pratique afin de tourner sans gêne.

DVD 3 :
Confidences de Barrett et Renée (17:25) : Barrett Foa (Eric) et Renée Felice Smith (Nell) se livrent autour d'une assiette sur des questions personnelles : leurs premiers pas dans le métier, leur surnom, ce qu'ils emmèneraient sur une île déserte, ... toutes ces petites réponses anodines qui rapprochent le spectateur des acteurs. C'est agréable de voir l'entente entre les deux amis et de bénéficier d'un bonus moins bankable (qui parle encore de la série) où l'on découvre plus les personnes en tant que telles que leur personnage.

DVD 4 :
Aligner les étoiles (14:12) : Ce supplément fait l'apologie d'Osama Shofani, conseiller technique de la série depuis le pilote et surtout ancien marine ayant fait des déploiements en Irak et en Afghanistan. C'est lui qui propose certaines idées et définit les stratégies militaires. Il a appris aux acteurs à tenir et manier différentes armes en toute situation, investir un lieu et sécuriser une pièce, établir des surveillances, agir avec un ou plusieurs équipiers, et toutes les autres tactiques militaires où chaque détail compte afin d'accroître au maximum la crédibilité de la série et de lui donner une authenticité plus forte.

DVD 5 :
Véhicules sans dessus dessous (12:03) : Making-of assez complet malgré sa durée sur les explosions des véhicules. Comment ces derniers sont choisis, trouvés, démontés, préparés, ... et explosés ? Et ce sous les yeux ébahis de l'équipe et des spectateurs qui n'imaginent pas la complexité que cela implique pour chaque cascade, qui doit évidemment se faire en une seule prise.

DVD 6 :
Episode de Hawaii 5-0 : L'ombre de la mort (Pa Make Loa) (40:19) : Les épisodes 21 de la saison 2 de Hawaii 5-0 et de la saison 3 de NCIS : Los Angeles forment un crossover en deux parties, toutes deux présentes dans ce coffret. La première étant celle de Hawaii 5-0, elle est placée avant l'épisode 21. C'est dans ces moments-là que l'on remercie Paramount de posséder les deux licences et de pouvoir nous offrir cet épisode en bonus, surtout que les pistes audio et de sous-titres sont les mêmes que chez ses confrères.

Enquête sur la saison 3 (28:21) : Cette rétrospective présente tout d'abord l'évolution de la série au fil des saisons. Son rodage étant désormais bien terminé, cette troisième salve d'épisodes met l'accent sur les personnages et leurs relations. Chacun d'eux exposera l'histoire et l'évolution de son rôle tout en donnant son avis. Ensuite, les couples d'équipiers seront mis à l'honneur sur le même principe. De beaux rires sont à prévoir pour le duo Kensi/Deeks.

Surf et territoire (07:17) : Revenant sur le double épisode crossover avec Hawaii 5-0, les producteurs exécutifs relatent de l'origine de l'intrigue qui réunirait les deux séries. Ensuite, les acteurs évoquent leur expérience respective sur le tournage de l'autre programme et leur appréhension quant à intégrer un nouveau casting le temps du tournage. Evidemment, tout le monde s'est apprécié et a passé de très bons moments. Les Bisounours ne sont pas loin.

                   

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

On ne change pas une équipe qui gagne ! C'est donc la troisième fois d'affilée que l'on retrouve sur le recto du coffret une photo promotionnelle avec uniquement Callen et Sam, du moins ici la moitié de leur buste. Le reste de l'équipe a encore été mis à l'as mais obtiendra son heure de gloire dans une bande de vignettes au verso entre le synopsis et la liste des bonus. Dans la partie supérieure, nous retrouvons de nouveau le couple musclé dans une illustration de sortie d'hélicoptère. Tout ce petit monde est réuni sur un fourreau à la lumière de fin de journée tombant sur les buildings et palmiers angelenos qui donne un ton orangé reposant au produit.

Trois boîtiers slim doubles sont insérés dans ce fourreau et reprennent visuellement son recto. Au dos, le contenu des disques est listé avec les synopsis des épisodes sur un fond graphique toujours orange imprimé de silhouettes de palmiers. Les boîtiers étant noirs, il n'y a pas de jaquette intérieure. Quant à la sérigraphie des DVD, toujours non localisée chez Paramount (titre, épisodes et inscriptions écrits en anglais), elle conserve leur face miroir, brute de décoffrage.

L'authoring n'a également pas changé depuis la dernière fois et manque donc cruellement de travail. On retourne simplement aux balbutiements du support avec des menus non sonorisés et dépourvus d'animation. Ils sont assez similaires à ceux d'Hawaii 5-0 mais celle-ci avait au moins le mérite de casser les enceintes avec la version audio du générique. Ici, nous avons un système de menus façon "dossiers" illustré par des photos des personnages, différentes sur tous les disques et tous les menus/sous-menus (excepté celui des réglages), derrière un filtre graphique. Ces derniers se lancent grâce à un style d'intercalaires où sont écrits les titres : "Sélection d'épisodes", "Réglages" (audio et sous-titres) et "Bonus". Les épisodes sont sélectionnables uniquement à l'aide de leur titre français et proposent une nouvelle page si des scènes coupées sont présentes afin de lancer l'épisode ou lesdites scènes. Heureusement, le surlignage de sélection reste sobre dans un jaune très pâle, à l'instar de celui du logo de la série.