Accueil > Séries TV > Roswell > DVD Roswell - Saison 3 > Test DVD
DERNIERS DVD

dvd L'Amie Prodigieuse  Saison 2
L'Amie Prodigieuse - Saison 2
Sortie : 04/05/20

South Park - Saison 22 (Ve...
Sortie : 10/06/20

South Park - Saison 21 (Ve...
Sortie : 28/08/19

The Affair - Saison 4
Sortie : 16/10/19

Scott and Bailey - Saison 2
Sortie : 03/06/20

» Voir la base de données


NOUVELLES SÉRIES

LegaciesLegacies MirageMirage
Il a déjà tes yeuxIl a déjà tes yeux LanesterLanester
ValidéValidé Le Cheval de FerLe Cheval de Fer
Dublin MurdersDublin Murders ZeroZeroZeroZeroZeroZero
Doom PatrolDoom Patrol Scott and BaileyScott and Bailey
ChernobylChernobyl The Good PlaceThe Good Place

dvd Roswell  Saison 3


Achetez-le sur

Acheter sur Amazon
Acheter sur Fnac
Acheter sur Cdisocunt

Dernière sortie
Roswell - L'intégrale

ROSWELL - SAISON 3


Éditeur : 20th Century Fox
Distributeur : Fox Pathé Europa

Type : Saison
Origine : zone 2
Nombre de disque : 6 (DVD-9)
Nombre d'épisodes : 18
Durée approx. : 810 minutes
Boîtier : Coffret
Code EAN : 3344428015596

Date de sortie en France : 20 octobre 2004


AUDIO


Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais, Français

VIDÉO


Format : 1.78 - 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs

SUPPLÉMENTS


- Commentaires audio sur des épisodes
- 5 documentaires


TEST DU DVD

Test rédigé le 10/09/2011 par Grégory Lazareth

Avis sur l'édition :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"

Après l'annulation de la série sur la chaîne The WB, UPN décida de la renouveler sur son network grâce au noyau de fans, ce qui aura le mérite d'offrir une fin plutôt satisfaisante au show. Il prend alors une route plus adulte, s'accélère, et le générique est entièrement retravaillé pour devenir plus rythmé et moderne. Nous retrouvons donc pour 18 derniers épisodes Liz, Max ainsi que tous les autres protagonistes de Roswell.

Globalement comme les éditions des saisons précédentes, le coffret est traité comme un "fond de catalogue" extérieurement parlant. En revanche, la réalisation des menus et de la navigation s'est extraordinairement bonifiée mais le peu de suppléments coupe ce bel effort dans son élan. Il manquerait un bonus pertinent et permettant de dire adieu à nos chers amis de Roswell.

 

Avis sur l'image :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Dotée d'une palette chromatique très large et bien rendue, l'image en 16/9e délivre également toute sa splendeur dans ses contrastes. On a toujours autant de plaisir à regarder ces séquences roswelliennes, tantôt chaudes et resplendissantes, et tantôt froides et mystérieuses. Il est toutefois dommage que les fourmillements uniformes dénaturent légèrement les plans, mais sans gâcher véritablement l'envie de suivre nos joyeux extra-terrestres.

                       

Avis sur l'audio :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" 1Haut de page

En Dolby Digital 5.1, les deux pistes française et anglaise sont claires et comportent une bonne dynamique ainsi qu'un équilibre entre musiques, dialogues et bruitages un peu plus prononcé en version originale, la VF conservant ses dialogues légèrement au-dessus. La piste anglaise tire mieux partie des canaux 5.1 et l'ensemble est relativement clair et lisible pour être très appréciable dans les deux langues.

Rien à signaler du côté du sous-titrage, toujours bien géré et adapté de façon cohérente.

A l'instar des deux autres saisons, les chansons durant les épisodes diffèrent quelque peu de celles entendues lors de la diffusion à la télévision. Vous trouverez donc des changements musicaux lors de ces passages si votre mémoire auditive a été titillée par la série. Sinon, l'ambiance est conservée et cela ne gênera en rien le spectateur lambda.

Nous soulignerons juste un point concernant le titre "Save Yourself" de Sense Field, que l'on pouvait entendre lors de la diffusion télé à la fin de l'épisode 14 et dans le clip duquel Shiri Appleby apparaissait (compris dans les bonus du coffret de la première saison). La chanson - présente tout de même dans la soundtrack et aussi emblématique de la série que "Where This Love Goes" de Sherri Youngward - a été remplacée par "Did You Disappoint Your God ?" de Neva Dinova. Ce changement, même si sa durée est brève, reste fâcheux.

 

Avis sur les suppléments :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

Les suppléments se réduisent au fil des saisons mais la peau de chagrin nous réserve tout de même deux commentaires audio particulièrement dignes d'intérêt.

Commentaires audio : Cette fois-ci, ce sont quatre épisodes qui sont commentés : les 4, 8, 11 et 18. Si les deux premiers ne sont pas vraiment pertinents du fait des interventions assez pauvres du producteur exécutif et réalisateur Jonathan Frakes, les deux autres le sont beaucoup plus. Comme à son habitude, Ronald D. Moore (producteur exécutif et scénariste), commentant l'épisode 11 tourné avec une partie sitcom, est une mine d'informations, notamment concernant les choix artistiques et la raison de cet épisode un peu particulier.
Le "series finale" est commenté avec émotion par le créateur de la série Jason Katims (également producteur exécutif et scénariste) qui nous livre certaines idées abandonnées en cours de route telles que celles de la voix off de Liz rédigeant son journal intime ou alors des skins qui devaient être l'ennemi principal. Nous apprenons aussi quelques anecdotes comme celle de Brendan Fehr arrivant sur le plateau peu avant la fin du tournage du dernier épisode avec un bras dans le plâtre, que l'on peut d'ailleurs apercevoir dans certains passages. De plus, il nous livre son ressenti sur la série, écrite au jour le jour sans savoir si le prochain épisode aurait lieu. Même si la fin est satisfaisante, les derniers scripts étaient un condensé car la chaîne a réduit la série de deux épisodes. Toutefois, Jason a bien amené l'histoire là où il voulait depuis le début, laissant deviner ce qu'aurait pu être la saison 4.

Class of 2002 : Le making of Roswell 3 (13:30) : Courte rétrospective sur l'évolution de la série et des thèmes abordés durant ses 3 saisons, Jason Katims (créateur, scénariste et producteur exécutif) et les acteurs reviennent également sur les changements de chacun des personnages depuis le départ du show ainsi que le message final qu'il a voulu faire passer. Nous n'apprenons rien de particulier mais c'est toujours mieux que rien.

   

Avis sur le packaging :\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\"\"note\" Haut de page

La saison 3 est contenue dans un gros boîtier type VHS à l'intérieur duquel nous retrouvons les 5 DVD maintenus par des supports double face sous forme de volets. Cette fois-ci de couleur violet, la jaquette présente le visage des trois extra-terrestres ainsi que leurs silhouettes sur une route menant à une éclatante lumière. Si l'intérieur présente les synopses des épisodes, le dos liste le contenu de chaque disque ainsi que les spécifications techniques. La sérigraphie des DVD est la même et reprend l'image des silhouettes. Un flyer accompagne l'édition et contient le résumé de la série ainsi que le contenu des (maigres) bonus. Enfin, un étui cartonné aux ouvertures verticales, réimprimé de face comme de dos du visuel de la jaquette du boîtier, sert à le protéger.

En insérant le DVD, on constate le changement par rapport aux deux autres éditions. Tout est plus beau, mieux réalisé et conçu. Nous commençons par l'animation du générique (tout nouveau pour cette saison 3) avec les deux mains qui se rejoignent puis arrivés au menu principal, de courtes séquences de la saison défilent sur une belle mélodie. Chaque sous-menu, à savoir épisodes, chapitres, langues et bonus, comporte sa musique et son arrière-plan figé. Seule la partie des épisodes est différente pour chaque DVD car le personnage illustré change.

La navigation est pratiquée au moyen du signe extra-terrestre (rappelons que la première saison avait l'empreinte de main alors que la seconde n'avait rien), donnant un cachet supplémentaire à ces menus aussi agréables esthétiquement qu'auditivement. Pour terminer avec l'authoring, le curseur vient automatiquement se placer sur l'épisode suivant après le visionnage. Ce petit détail est toujours appréciable et est preuve d'un soin particulier.